Ma relecture des Habits neufs de l'empereur de Hans Christian Handersen

Publié le 17 Décembre 2015

J’ai découvert Les habits neufs de l’empereur, ce compte d'Hans Christian Andersen à l’âge de 10-11 ans, à l’école. A l’époque, cette histoire m’avait seulement parue sympathique et fantaisiste, je ne l’ai pas oubliée depuis, mais je n’avais jamais pensé à analyser son contenu.

Et puis il y a quelques jours, lors d’une discussion, un ami me fait prendre conscience d’n sens qu’on peut donner à cette histoire…

Résumé des Habits neufs de l’empereur d’Andersen : Deux faux tisserands font croire à un roi qu’ils créent des vêtements invisibles à ceux qui sont sots. Le roi accepte de leur faire tisser un bel habit, pensant ainsi voir qui autour de lui n’est pas assez intelligent ou pas à la hauteur de son poste. Mais comme ces tisserand sont des escrocs, ils ne tissent rien du tout. Chacun des conseillers du roi fait semblant de le son bel habit pour ne pas paraître idiot, mais ne voit rien, et même le roi n’ose pas dire qu’il ne voit pas son vêtement. Et puis, lors d’un défilé pour montrer son nouvel habit, personne n’ose dire que le roi est nu… sauf un petit garçon. A ce moment, tout le monde finit par concéder que le roi ne porte rien du tout. Le roi s’en doutait également, mais il termine sa marche.

Ma relecture des Habits neufs de l'empereur de Hans Christian Handersen

La conclusion ? D’un point de vue artistique, cela peut paraître très intéressant : vous avez peut-être déjà vu des spectacles ou des performances « artistiques » dont vous n’avez rien compris ou rien tiré car elles semblent incompréhensibles ou grotesques. Et bien si vous avez l’impression de vous être fait arnaquer… dites-le ! Si comme moi vous vous êtes ennuyés à mourir sur ce spectacle, ne le cachez pas, ce n’est pas parce que pleins d’articles de journaux en ligne disent que « c’est bien » que vous n’avez pas le droit de dire « C’est ennuyeux, c'est pas captivant, il ne s'y passe rien » (Cela me fait penser qu'il faudrait que j'en parle bientôt de ce spectacle.) Et ça ne vaut pas que pour les œuvres élitistes, je pense à plein de performances qu'on peut retrouver sur internet, qui donnent plus l'impression que les artistes voulaient simplement "faire le buzz" plutôt que de présenter quelque chose de vraiment travaillé. Et que dire des choix parfois bizarres des juges dans des festivals comme celui de Cannes ou des victoires de la musique...

Un histoire sympathique que ce conte finalement...En une phrase, choisissez d'être petit garçon plutôt que roi crédule !

Rédigé par Dooh

Publié dans #Humeurs, #Anecdotes

Repost 0
Commenter cet article