Dixit, ou si vous ne savez pas à quoi jouer un soir...

Publié le 5 Janvier 2016

En 2015, parmi vos cadeaux de noel, vous n’avez peut-être pas reçu, ou au moins découvert Dixit. Dixit, c’est un jeu de société qui… attends, quel rapport avec l’art dans tout ça ?

Ca :

Joli, non ?
Joli, non ?

Ces cartes, sans aucun nom, montrant des images, sont le point central du jeu. Des dessins très surréalistes, féériques, ou simplement bizarres, devant évoquer des choses à ceux qui les voient. L’un des joueur, nommé le conteur, choisis l’un de ses dessin sans le montrer aux autres, et lui donne un nom. Tous les autres joueurs regardent parmi leurs cartes laquelle pourrait avoir le même nom, de près ou de loin. Puis, lorsque chacun des joueurs à choisi une carte, on les mélange, on les retourne, et le but des joueurs est de retrouver la carte choisie au départ par le conteur !

Le plateau, compteur de points.
Le plateau, compteur de points.

Les atouts de ce jeu ? Il est facile à comprendre, vraiment, au bout d’un ou deux tours de jeu, les règles sont claires, et tout le monde peut y jouer. Ensuite, il permet de découvrir des choses sur les autres, leur manière de voir et appréhender les dessins face à eux. Enfin, tout est très joli : les dessins, mais également le plateau de jeu, les pions (des lapins !) , les cartons pour « voter » … Sans tout cela, Dixit n’aurait pas remporté le prix « spiel des jahres » (jeu de l’année en allemand) , la récompense la plus prestigieuse pour jeux de société. Il semble que le jeu marche bien d’ailleurs : depuis 2010, un nouveau paquet de 84 dessins à ajouter au jeu de base sort chaque année, réalisé par un nouveau dessinateur, ajoutant sa touche à l’univers du jeu.

Le jeu a été inventé par Jean-Louis Roubira, et les cartes du jeu de base on été illustrées par Marie Cardouat.

Rédigé par Dooh

Publié dans #Dessin

Repost 0
Commenter cet article