Harry Potter, ou 5 films regardés en 1 semaines (et les 3 autres en un mois)

Publié le 17 Janvier 2016

Rest in peace
Rest in peace

Eh oui, janvier a décidé d’être meurtrier chez les célébrités, puisqu’après les décès de Delpech, Galabru et Boulez, nous avons perdu David Bowie, René Angelil (le mari de Céline Dion) et Alan Rickman. Il se trouve que ces dernières semaines, j’ai décidé de découvrir et regarder Harry Potter, dont tous mes amis parlaient mais que je n’avais jamais vu. Alan Rickman y tenait un rôle extrêmement important, celui du professeur Rogue, dont on ne sait pas s’il est du bon ou du mauvais coté pendant les 7 livres, (ou les 8 films). Certains ont vu les Harry Potter durant leur enfance et adolescence sur plusieurs années, moi je les ai vus en un mois et à l’âge de 18 ans. Mes impressions sur ces œuvres.

Ah oui, je précise, évidemment, je n’ai pas lu les livres, contrairement mes frères et sœurs qui se tapent la crâne contre un mur dés qu’ils voient une différence entre le texte original et l’adaptation cinématographique. En jugeant ces films, je juge donc leur scénario, tiré des livres, mais tel qu'il est présenté dans les films.

Gentil ou méchant ? Le professeur Rogue ne cesse d'intriguer.
Gentil ou méchant ? Le professeur Rogue ne cesse d'intriguer.

Harry Potter à l’école des sorciers.

C’est que je suis un peu déçu : le film est calibré pour les enfants, et manque beaucoup de subtilité. D'ailleurs, les effets spéciaux sont parfois limites. Cela reste très sympathique.

Harry Potter et la chambre des secrets.

Même problème que pour le premier film, mais l’histoire me plaît encore moins. Cela dit, ce n’est pas mauvais non plus.

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

La, on arrive à quelque chose de plus convainquant, et le scénario est plus poussé (même s’il souffre d’une grosse incohérence à la fin). Cela vient non seulement des acteurs, plus âgés, et de l’histoire, qui touche aux origines des personnages. C’est le seul film ou Voldemort n’apparait pas.

Harry Potter et la coupe de feu.

Le premier épisode qui se termine « mal ». L’aspect enfantin a disparu, avec des problématiques d’adolescents (histoires d’amour et tout le tralala…) Je trouve malgré tout le scénario assez « abusé » sur certains points, notamment en voyant les risques immenses que les professeurs de l’école de Poudlard laissent prendre à leurs élèves…

Harry Potter et l’ordre du phénix.

Je l’aime moins que les deux précédents, ceci dû à un antagoniste plus qu’exécrable qu’autre chose (ce qui d’un coté, signifie que l’acteur a parfaitement réussi son job). Ce film souffre également d’un défaut qu’on retrouve dans les autres films, à savoir que dans des situations critiques, les gentils arrivent comme par hasard au bon moment.

Harry Potter et le prince de Sang-mêlé.

Moins rythmé que les films précédents, il se dégage une atmosphère inquiétante de ce film car il prépare le terrain pour les deux prochains. Dommage que cependant, il n’y ai pas une grosse révélation à la fin du film, comme à la fin de chacun des autres ou l’on avait toujours droit à une surprise du genre « Alors c’était lui le méchant ?? »

Harry Potter et les reliques de la mort, partie 1.

Le premier film qui se démarque des autres, tant par la situation que par certaines scènes. Il se détache enfin d’un scénario qu’on retrouvait souvent dans les premiers films, à savoir qu’un innocent est accusé à tort et que les héros vont l’innocenter et le sauver.

Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2.

La fin en apothéose de la saga, une réussite selon moi. L’intrigue se passe sur environ 24 heures seulement, tandis que les autres films se passaient toujours sur une année entière. La bataille finale est forcément bien mise en avant, comme quoi diviser le livre en deux films était une bonne idée. (Pas comme pour Hunger games ou cela ne servait pas à grand-chose par exemple.)

Du début à la fin, c'est un sacré changement d'ambiance...
Du début à la fin, c'est un sacré changement d'ambiance...

Bref, des films de plus en plus durs au fur et à mesure du temps. Cela dit, J.K Rowling, en écrivant ses romans, avait surement conscience que son public allait grandir lui aussi, comme ses héros. Le succès de la série n’a pas démenti avec le temps. Et j’avoue avoir encore l’esprit à l'école de Poudlard quelque fois (au sens figuré), depuis que j’ai terminé les films. Alors forcément, d’apprendre quelques jours plus tard que l’un des personnages commun aux 7 films est mort, cela fait bizarre. Le professeur Rogue, c’est le rôle pour lequel Alan Rickman est connu chez les jeunes aujourd’hui. Cependant, sa grande vocation, c'était le théâtre ! Il a joué dans plus de pièces que de films. Le cancer l’a emporté ce 14 janvier, à l’âge de 69. Comme David Bowie justement...

Rédigé par Dooh

Publié dans #Films, #Critiques, #Actu

Repost 0
Commenter cet article